[:fr](c) photo Yann Orhan/Sony Classical[:]

“There hasn’t been a foreign pianist who has caused such a stir since Glenn Gould’s arrival in Moscow in the midst of the Cold War, or Van Cliburn’s victory at the Tchaikovsky Competition.”

Olivier Bellamy, Le Huffington Post

French pianist Lucas Debargue was discovered through his performances at the 15th International Tchaikovsky Competition held in Moscow in year 2015. Although placing only fourth in the final round, he was the only musician across all disciplines who was awarded with the coveted Moscow Music Critic’s Prize as a pianist who’s “incredible gift, artistic vision, and creative freedom have impressed the critics as well as the audience”.

Straight after this incredible breakthrough Lucas Debargue was invited to play solo and with leading orchestras in the most prestigious concert halls of the world: the Grand Hall of Tchaikovsky Conservatory and the Tchaikovsky Concert Hall in Moscow; Mariinsky Theatre Concert Hall and St Petersburg Philharmonic Hall; Theatre des Champs Elysées, Salle Gaveau and Paris Philharmonic; Conservatory of Milan; Wigmore Hall and Royal Festival Hall in London; Amsterdam’s Concertgebouw; Prinzregententheater in Munich and the Berlin Philharmonic Hall; Konserthuset in Stockholm; Carnegie Hall in New York and further prestigious concert halls in Tokyo, Osaka, Chicago, Montréal, Toronto, Seattle, Mexico, Beijing, Taipei, Shanghai, Seoul …

He also collaborates with such famous conductors as Valery Gergiev, Andrey Boreyko, Mikhail Pletnev, Vladimir Spivakov, Yutaka Sado, Tugan Sokhiev and he also appears regularly in chamber music ensembles with Gidon Kremer, Janine Jansen and Martin Fröst.<p>

Lucas Debargue was born in 1990. His path to becoming a pianist was all but conventional: he began studying piano when he was 11 but soon switched to literature and graduated from Paris Diderot University with a Bachelor’s Art Degree. Although focusing on literature, he also took time to work his way through a large part of the core piano repertoire during his younger years.<p>

He began his professional piano training only after he had turned 20 years old. This came about after a meeting with the celebrated piano teacher Rena Shereshevskaya, who offered him the opportunity to join her class at the École Normale de Musique de Paris “Alfred Cortot” in 2011. This decision committed him to a musical path. In 2014 he won the 1st prize at the 9th Gaillard International Piano Competition (France) before becoming one of the prize winners at the 15th Tchaikovsky Competition. In April 2016 he obtained a “Diplôme Supérieur de Concertiste” and a Special Cortot Prize from the Cortot School. He currently continues to work with Rena Shereshevskaya at the postgraduate level of the same school.

A performer of fierce integrity and dazzling communicative power, Lucas Debargue draws inspiration from literature, painting, cinema and jazz and develops very personal interpretation of a carefully selected repertoire. Though the core piano repertoire is central in his career, Lucas Debargue is also known to present works by lesser-known composers such as Nikolai Medtner, Nikolai Roslavets or Milosz Magin. He also composes and performs his own music: a concertino for piano, percussions and string orchestra with Kremerata Baltica was premiered June 2017 in Cēsis, Latvia and a piano trio was performed in September 2017 at the Paris Fondation Louis Vuitton.<p>

Lucas Debargue’s record label is Sony Classical and he has already released three solo albums – “Scarlatti, Chopin, Liszt, Ravel” (2016); “Bach, Beethoven, Medtner” (2016) and “Schubert & Szymanowski” (2017). In 2017 he was awarded the prestigious German music prize “ECHO Klassik”.

He has also been the subject of a documentary “Lucas Debargue: To Music”, directed by Martin Mirabel and produced by Bel Air Media. The movie follows the pianist in the aftermath of his success at the Tchaikovsky Competition and was released in the autumn 2017.

« Depuis le passage de Glenn Gould à Moscou et la victoire de Van Cliburn au Concours Tchaïkovski en pleine guerre froide, un pianiste étranger n’avait jamais suscité pareille effervescence. »

Olivier Bellamy, Le Huffington Post

Devenu la révélation du 15e Concours International Tchaïkovski à Moscou en  juillet 2015, Lucas Debargue est aujourd’hui l’un des jeunes pianistes les plus en vue et des demandés dans le monde. Ayant été récompensé « seulement» par un 4e Prix, il fut le seul candidat toutes disciplines confondues, à recevoir le prestigieux Prix de l’Association de la Critique Musicale de Moscou, qui l’a distingué comme le pianiste « dont le talent unique, la liberté créative et la beauté des interprétations ont impressionné le public et la critique ».

Dès le lendemain de cette percée fulgurante, Lucas Debargue fut invité à jouer en solo ainsi qu’avec les meilleurs orchestres dans les salles les plus prestigieuses du monde entier : la Grande Salle du Conservatoire Tchaïkovski et la Salle Tchaïkovski de Moscou, Théâtre Mariinski et Grande Salle de la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, la Salle Gaveau, la Philharmonie et le Théâtre des Champs Elysées à Paris, Wigmore Hall et Royal Festival Hall à Londres, « Concertgebouw » d’Amsterdam, « Prinzregententheater » de Munich et la Philharmonie de Berlin, la Philharmonie de Varsovie, le Carnegie Hall de New York, à Stockholm, Seattle, Chicago, Montréal, Toronto, Mexico, Tokyo, Osaka, Beijing, Taipei, Shanghai, Séoul …

Il joue avec des chefs aussi admirés que Valery Gergiev, Mikhaïl Pletnev, Vladimir Jurowsky, Andrey Boreyko, Yutaka Sado, Tugan Sokhiev, Vladimir Spivakov et se produit également en musique de chambre aux côtés de Gidon Kremer, Janine Jansen, Martin Fröst …

Né en 1990, le chemin vers l’art de l’interprétation de Lucas Debargue était tout sauf typique : il commence le piano à l’âge de onze ans mais s’oriente rapidement vers la littérature, cursus qu’il termine à l’Université Diderot Paris 7 avec une licence « Lettres et Arts ». Cependant durant cette période, encore adolescent, il  continue d’étudier lui-même le répertoire de piano.

Cependant ce n’est que n’est que dix ans plus tard, à l’âge de 20 ans, qu’il a décide de concevoir le  piano sous un angle professionnel. Sa rencontre avec la célèbre professeur Rena Shereshevskaya en 2011 jouera un rôle déterminant dans cette décision. Sentant rapidement en lui un talent musical hors norme, elle le prend dans sa classe à l’École Normale de Musique de Paris Alfred Cortot. En 2014, il remporte le 1er Prix au 9ème Concours International de Gaillard (France), avant de devenir l’un des lauréats du 15e Concours Tchaïkovski, qui le propulse sur le devant de la scène internationale. En avril 2016 il termine son cursus à l’École Cortot avec le « Diplôme Supérieur de Concertiste » et le « Prix Spécial Alfred Cortot ». Actuellement il continue à travailler aux côtés de Rena Shereshevskaya en cycle de perfectionnement de la même École.

Interprète d’une grande intégrité et d’une énorme puissance communicative, Lucas Debargue puise l’inspiration pour son interprétation dans la littérature, la peinture, le cinéma, le jazz et développe des interprétations très personnelles dans un répertoire très minutieusement choisi. Bien que le répertoire classique soit central pour sa carrière, il s’intéresse aussi aux compositeurs moins connus comme Nikolai Medtner, Nikolai Roslavets ou Milosz Magin. Il est également compositeur et l’interprète de sa propre musique : son Concertino pour piano percussions et cordes a été crée en juin 2017 à Cesis (Lettonie) avec l’orchestre Kremerata Baltica et en septembre 2017 a lieu la création de son Trio pour violon, violoncelle et piano à la Fondation Louis Vuitton à Paris.

Le label SONY CLASSICAL a déjà publié 3 CD avec ses enregistrements pour  piano solo :  « Scarlatti, Chopin, Liszt, Ravel » (2016); « Bach, Beethoven, Medtner » (2016) et « Schubert & Szymanowski » (2017). En  2017 il a remporté le prestigieux prix allemand « Echo Klassik ».

Un documentaire « Lucas Debargue – Tout à la musique », retraçant le parcours du pianiste depuis son succès au Concours Tchaïkovski, réalisé par Martin Mirabel et produit par Bel Air Media est également sorti en automne 2017.