[:fr](c) photo Yann Orhan/Sony Classical[:]

“Since Glenn Gould’s visit to Moscow and Van Cliburn’s victory at the Tchaikovsky Competition in the heat of the Cold War, never has a foreign pianist provoked such frenzy.”

Olivier Bellamy, THE HUFFINGTON POST

 

The incredible gift, artistic vision and creative freedom” of Lucas Debargue was revealed by his performances at the Tchaikovsky International Competition in Moscow in 2015 and distinguished with the coveted Prize of the Moscow Music Critics’ Association.

Today, Lucas is invited to play solo and with leading orchestras in the most prestigious venues of the world including Berlin Philharmonie, Concertgebouw Amsterdam, Konzerthaus Vienna, Théâtre des Champs Elysées and Philharmonie Paris, London’s Wigmore Hall and Royal Festival Hall, Alte Oper Frankfurt, Cologne Philharmonie, Suntory Hall Tokyo, the concert halls of Beijing, Shanghai, Taipei, Seoul, and of course the legendary Grand Hall of Tchaikovsky Conservatory in Moscow, the Mariinsky Concert Hall in St. Petersburg and Carnegie Hall in New York. He also appeared several times at the summer meetings of La Roque d’Anthéron and Verbier.

Lucas Debargue regularly collaborates with Valery Gergiev, Mikhail Pletnev, Vladimir Jurowski, Andrey Boreyko, Tugan Sokhiev, Vladimir Spivakov and Bertrand de Billy. His chamber music partners include Gidon Kremer, Janine Jansen, and Martin Fröst.

Born in 1990, Lucas forged a highly unconventional path to success. Having discovered classical music at the age of 10, the future musician began to feed his passion and curiosity with diverse artistic and intellectual experiences, which included advanced studies of literature and philosophy. The encounter with the celebrated piano teacher Rena Shereshevskaya proved a turning point: her vision and guidance inspired Lucas to make a life-long professional commitment to music.

A performer of fierce integrity and dazzling communicative power, Lucas Debargue draws inspiration for his playing from literature, painting, cinema, jazz, and develops very personal interpretation of a carefully selected repertoire. Though the core piano repertoire is central to his career, he is keen to present works by lesser-known composers like Karol Szymanowski, Nikolai Medtner, or Milosz Magin.

Lucas devotes a large portion of his time to composition and has already created over twenty works for piano solo and chamber ensembles. These include Orpheo di camera concertino for piano, drums and string orchestra, premiered by Kremerata Baltica, and a Piano Trio was created under the auspices of the Louis Vuitton Foundation in Paris.  As a permanent guest Artist of Kremerata Baltica, Lucas has been commissioned to write a chamber opera.

Sony Classical has released five of his albums with music of Scarlatti, Bach, Beethoven, Schubert, Chopin, Liszt, Ravel, Medtner and Szymanowsky. His latest recording, the monumental four-volume tribute to Scarlatti, which came out at the end of 2019, has been praised by The New York Times and selected by NPR among “the 10 classical albums to usher in the next decade”.

Lucas’s breakthrough at the Tchaikovsky Competition is the subject of the documentary To Music. Directed by Martin Mirabel and produced by Bel Air Media, it was shown at the International Film Festival in Biarritz in 2018.

« Depuis le passage de Glenn Gould à Moscou et la victoire de Van Cliburn au Concours Tchaïkovski en pleine guerre froide, un pianiste étranger n’avait jamais suscité pareille effervescence. »

Olivier Bellamy, Le HUFFINGTON POST

 

Révélé par le 15e Concours International Tchaïkovski à Moscou en juin 2015, Lucas Debargue est aujourd’hui un des jeunes pianistes les plus demandés au monde. Il est le seul candidat de ce concours à être distingué par le Prix de l’Association de la Critique Musicale de Moscou, qui voit en lui un artiste « dont le talent unique, la liberté créative et la beauté des interprétations ont impressionné le public et la critique ». Partout où il est invité à jouer, Lucas continue aujourd’hui d’interpeller par la singularité de son talent musical.

Bouleversé par la découverte de la musique à l’âge de 10 ans, le futur musicien ne cesse de nourrir sa curiosité en multipliant les expériences musicales, à l’écart des grandes institutions. La rencontre avec Rena Shereshevskaya en 2011 est un tournant : c’est la force de l’enseignement de cette professeure qui amène Lucas à envisager la carrière de concertiste. En 2012, il intègre sa classe d’interprétation à l’école normale de musique de Paris.

Lucas Debargue s’est déjà produit dans les salles les plus prestigieuses, parmi lesquelles la Grande Salle du Conservatoire Tchaïkovski et la Salle Tchaïkovski de Moscou, le Théâtre Mariinski et la Grande Salle de la Philharmonie de Saint-Petersbourg, la Philharmonie et le Théâtre des Champs Elysées à Paris, le Wigmore Hall et le Royal Festival Hall à Londres, le Concertgebouw d’Amsterdam, le Victoria Hall à Genève, les Konzerthaus de Vienne et Berlin, le Prinzregententheater de Munich et la Philharmonie de Berlin, la Philharmonie de Varsovie, le Carnegie Hall de New York, le Konserthuset à Stockholm, et bien d’autres à Seattle, Chicago, Montréal, Toronto, Mexico, Tokyo, Osaka, Beijing, Taipei, Shanghai, Séoul … Il a été de nombreuses fois à l’affiche des rendez-vous estivaux de La Roque d’Anthéron et de Verbier. Il joue régulièrement sous la baguette de chefs tels que Valery Gergiev, Mikhaïl Pletnev, Vladimir Jurowsky, Andrey Boreyko, Tugan Sokhiev, Vladimir Spivakov, Bertrand De Billy, et a déjà joué en musique de chambre avec  Gidon Kremer, Janine Jansen, Martin Fröst.

Connu pour son énergie communicative et son implication sans limite, Lucas Debargue puise l’inspiration dans la littérature, la peinture, le cinéma, le jazz et propose des interprétations qui revisitent les classiques. Il fait découvrir des pans méconnus du répertoire pour piano, tels que les pièces de Karol Szymanowski, Nikolaï Medtner ou Milosz Magin.

En dehors du piano, Lucas consacre une grande partie de son temps à la composition. Il est aujourd’hui l’auteur du vingtaine de pièces pour piano seul et pour ensembles de musique de chambre, dont certaines ont été créées au Théâtre Mariinsky de Saint-Petersbourg et au Théâtre des Champs-Elysées à Paris.

Lucas a également été nommé « invité permanent » de l’orchestre de Gidon Kremer, la Kremerata Baltica. La collaboration avec ce célèbre violoniste marque le début d’une grande amitié à l’origine de tournées à travers le monde et de projets tels que la création du Concertino de Lucas en 2017 avec la Kremerata, puis la commande en 2020 d’un opéra.

Le label Sony Classical a publié 5 de ses enregistrements :  « Scarlatti, Chopin, Liszt, Ravel » (2016), « Bach, Beethoven, Medtner » (2016), « Schubert & Szymanowski » (2017), « Messiaen : Quatuor pour la fin du Temps » (2017) et « Scarlatti : 52 sonatas » (2019).

Le film : « Lucas Debargue – Tout à la musique », réalisé par Martin Mirabel et produit par Bel Air Media, nous embarque avec le pianiste au lendemain du Concours Tchaïkovski.